Afin de tester l’efficacité de son application de géolocalisation et de protection des smartphones Andoid, l’éditeur de solutions de sécurité Avast a mené une expérience intéressante : il a volontairement abandonné 20 téléphones à différents endroits de New York et San Francisco, puis les a suivis à la trace. Les résultats sont satisfaisants.

Détails d’un test original… et résultats stupéfiants

Avant de « perdre » les téléphones, la société a pris soin d’y installer trois applications de sécurité : l’application gratuite Avast Anti-Theft, Lookout Mobile Security et Clean Master. En plus, elle a inscrit sur chaque appareil une adresse à laquelle le retourner en cas de perte. Puis, pendant cinq mois, ses analystes ont suivi le parcours des équipements concernés.

Sur les 20 téléphones disséminés, 4 ont été effectivement retournés à la firme de cybersécurité, renvoyés par une poignée de personnes honnêtes, mais les autres ont vécu des aventures mouvementées, parcourant le monde. La plupart ont subi une réinitialisation aux paramètres d’usine, et l’application Anti-Theft a été la seule à résister à cette « remise à neuf » forcée.

Un autre a traversé l’Atlantique et atterri en Inde, où il semble être utilisé sans problème par son nouveau propriétaire. Un périphérique a pris la direction opposée, à destination de la République Dominicaine, tandis qu’un autre mobile a été repéré chez un prêteur sur gages ! Quant à un petit dernier dans le lot, il se trouve entre les mains d’une personne qui arpente les rues de San Francisco à longueur de journée, sans doute un conducteur de taxi !

Les performances d’Avast Anti-Theft sont prouvées

Pour la firme éditrice d’Avast antivirus gratuit, pour les 3 millions de personnes qui perdent leur portable chaque année, l’application Avast Anti-Theft est une solution efficace pour en retrouver la trace, et à défaut de pouvoir le récupérer, effacer son contenu à distance afin d’éviter que leurs informations personnelles ne tombent entre les mains de personnes malintentionnées.

Un avantage de taille, au vu de l’impressionnante quantité de fichiers que les utilisateurs y conservent : photos et vidéos personnelles, contacts, emails, coordonnées bancaires… De plus, avec la généralisation du BYOD, outre les informations privées, un nombre croissant de ces appareils contiennent des documents professionnels ou permettent d’accéder au réseau de l’entreprise, à ses archives, ses applications, etc. avec des répercussions autrement plus critiques.

Quant aux 20 téléphones « égarés », c’est une chose de savoir où ils sont, mais une autre de les reprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *